Venir présenter son bébé au travail

Définition

Le collègue qui vient présenter son bébé au travail est celui qui décide un beau jour de se pointer avec sa jeune progéniture au bureau, dans le but de lui faire rencontrer l’open space entier.

Description

pleurs-bebe-bureau Venir présenter son bébé au travail

Fier comme un pape, tu vois le collègue qui vient présenter son bébé au travail débarquer avec l’objet le plus incongru dans un bureau : une poussette. Quand il n’est pas simplement annoncé par les gazouillis ou les pleurs insupportables de son adorable bambin.

Rapport aux autres

surprise-bebe-bureau Venir présenter son bébé au travail

Le collègue qui vient présenter son bébé au travail a cette attitude crispante qui sous-entend qu’il attend un émerveillement de ta part. En effet, il a l’art de se pointer devant toi l’air conquérant, prêt à se faire féliciter.
Et sache qu’il ne se laissera sûrement pas satisfaire par de simples paroles. Non, non, il te faudra absolument te lever pour aller jeter un œil, qui se devra attendri, devant sa progéniture qu’il t’impose au bureau. Et, que tu le penses ou non, l’extase devant le lardon sera de rigueur.

Comment l’apprivoiser

fuite-bebe-bureau Venir présenter son bébé au travail

Le collègue qui vient présenter son bébé au travail est redoutable. Si tu lui laisses la moindre porte ouverte à la discussion, il s’engouffrera direct dans des confidences sans fin sur les coliques du nourrisson et autres sujets premiers âges.
Ainsi, pour éviter la convers’ de sortie de crèche, sois bref et barre-toi au plus vite. Tu félicites, tu te lèves, tu t’extasies devant le landau et tu pars fissa dossier sous le bras, prétextant une réunion.

Caractéristique

toc-toc-bebe-bureau Venir présenter son bébé au travail

Le collègue qui vient présenter son bébé au travail a cette fâcheuse tendance à être persuadé que sa venue et celle de son enfant vont illuminer la journée de chaque membre de l’open space.
Il prendra donc un malin plaisir à interrompre chacun d’eux sans exception, dans le but de répandre, selon lui, un maximum de bonheur.

Utile

amour-bebe-bureau Venir présenter son bébé au travail

En soi, il faut bien l’avouer, on n’en a pas grand chose à foutre des enfants des autres, à part éventuellement ceux de nos proches.
En gros, si tu es sympa et que tu ne veux pas trop emmerder tes collègues, cible tes compagnons de bureau préférés et coéquipiers les plus proches, le jour où, toi aussi, tu viendras présenter ton bébé au travail.

Nuisible

couple-bebe-bureau1 Venir présenter son bébé au travail

Enfin, le plus redoutable chez le collègue qui vient présenter son bébé au travail, est celui qui se ramène avec le père ou la mère de l’enfant.
Car, en plus de simuler l’extase devant le nourrisson, tu devras faire connaissance avec quelqu’un dont tu n’as strictement rien à foutre : l’autre géniteur.

Tu as aimé cet article ? Abonne-toi pour recevoir par mail les prochaines anecdotes de bureau !

12 Comments
  • Lalie
    mai 5, 2015

    Je vais donc m’abstenir 🙂

    • Latte sans Sucre
      mai 6, 2015

      Sinon tu cibles 😉 Et sache qu’il y aura au moins toujours quelqu’un de ravi de cette initiative, à savoir le Zoneur d’Open Space, ce collègue qui erre dans les couloirs à la recherche désespérée de quelqu’un à qui parler au lieu d’aller bosser ! http://lattesanssucre.com/anthropologie-dun-open-space-1/

      • Papa de Paris
        mai 7, 2015

        Pourquoi s’abstenir? Au contraire, tu devrais imposer ça à un collègue que tu n’apprécies pas particulièrement, histoire de bien l’emm*rder quelques minutes ou plus?? En effet, impossible pour lui/elle d’envoyer balader une maman venue présenter son bébé au bureau devant le reste de l’open space!

        Sinon, excellent article, déjà vécu au bureau! Difficile de se sortir d’une telle situation (le papa ET la maman étaient présents histoire de rajouter un peu de mal à l’aise supplémentairer!)

        • Latte sans Sucre
          mai 8, 2015

          Hello Papa de Paris ! On retient l’astuce redoutable d’énerver l’air de rien son ennemi de bureau en le coinçant avec son bébé ! 😉

  • Maman de NY
    mai 5, 2015

    Article absolument débile, l’âge mental de l’auteur ne doit pas dépasser 20 ans. Les gros mots c’est pour faire original? et c’est quoi cette mode de détester les gosses?
    Je vois de plus en plus de jeunes femmes qui clament haut et fort qu’elles préfèrent se consacrer à leur propre vie et ne veulent pas devenir mères. Faites donc! Et laisser les parents fiers tranquilles. Personnellement j’ai travaillé 7 ans dans des open space à Hong Kong et j’ai ‘été totalement ravie de faire connaissance aux petits de mes collègues, ça rapproche et ça apporte une note d’innocence dans le monde de l’open space, banque dans mon cas, où tout le monde se prend pour le banquier de l’année.

    • Latte sans Sucre
      mai 6, 2015

      Hello Maman de NY ! Un peu de second degré voyons… Il ne s’agit pas ici de « détester les gosses » mais de ne pas forcément avoir envie de se coltiner ceux de ses collègues au bureau, hehe. Et pour les gros mots, que dire… pardon ?

  • Laurence
    mai 6, 2015

    Hello Latte sans sucre !
    Très bien vu 🙂
    Autre épreuve suite à l’extase simulée : trouver une ressemblance avec le parent … et double difficulté : en cas de présence des deux parents.

    • Latte sans Sucre
      mai 7, 2015

      Très juste Laurence, le jeu des ressemblances peut s’avérer être une véritable épreuve supplémentaire !

  • Xavier-Bender
    mai 8, 2015

    Excellent article et que les critiques se taisent, car elles se sont vraisemblablement retrouvées dans l’une ou l’autre des situations.
    Bravo!

  • Amy
    mai 20, 2015

    Je viens de découvrir le blog, c’est le premier article que je lis, et je me marre. Vivement la suite.
    (ps : j’adore cette réaction outrée de jeune maman accomplie (comprendre : qui n’a plus rien d’autre dans sa vie) quant au fait que, peut-être on pourrait s’en battre l’oeil de sa petite merveille!)

    Amy, http://www.foodetcaetera.com

Balance un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *