Grand moment de solitude au bureau

Nous avions déjà abordé le sujet des faux tabous en entreprise. Ces histoires de braguette ouverte ou de salade dans les dents dont aucun de tes collègues ne daigne te mentionner l’existence. Ce qui provoque, une fois rentré chez toi, un grand moment de solitude lorsque tu réalises que tu as passé la journée ainsi.
Mais il s’agit aujourd’hui du grand moment de solitude au bureau. Cet instant où tu réalises en direct que quelque chose de honteux est en train de t’arriver.
Tu ne vois pas du tout de quoi il s’agit ? Si tu te reconnais dans au moins deux des situations suivantes, tu passes haut la main le test des abonnés du grand moment de solitude au bureau.

L’aérophagie rebelle

flatulence-bureau Grand moment de solitude au bureau

Quel habitant d’open space n’ a pas un jour eu à gérer cette situation de crise. Et une mauvaise gestion se traduit malheureusement toujours par une charmante intervention sonore de ta part.
Mais alors que faire ?
T’excuser semble la pire des solutions. L’avantage de l’open space étant de décupler le nombre de coupables potentiels, pourquoi te lancer dans une autodésignation ?…
T’insurger en mode « mais qu’est-ce que c’est que ce bruit ? » paraît également un peu risqué. C’est bien connu que dans les situations suspectes, le premier à s’indigner est souvent le coupable idéal.
La meilleure alternative serait donc de faire comme si de rien n’était. Continue ton activité en cours sans marquer le moindre temps d’arrêt, et tâche de ne pas rougir.

L’éternuement fou

eternuement-bureau Grand moment de solitude au bureau

L’éternuement fou est une belle saloperie. Il se pointe comme un banal « atchoum » sans t’avertir un instant que tu aurais mieux fait de te moucher avant.
Tu te retrouves donc illico avec une morve au nez digne des plus grands muséums, sans un mouchoir à l’horizon, bien évidemment. Inutile de préciser que, pour que ce grand moment de solitude au bureau soit parfait, l’éternuement fou intervient uniquement lorsque tu es entouré d’un ou plusieurs collègues.
Tu donneras donc à ces derniers le spectacle honteux de ton départ paniqué, le nez dans les mains, à la recherche de la boîte du Kleenex la plus proche…

L’ami imaginaire

ami-imaginaire-bureau Grand moment de solitude au bureau

Ah, cette sympathique ambiance d’open space où tout le monde s’alpague d’un bureau à l’autre ! On se parle sans se voir, séparés par de simples écrans.
Du coup, quand ton cher compagnon de bureau installé en face de toi te demande comment ça va, tu lui sers volontiers une tirade conviviale sur tes derniers états d’âme. Jusqu’à ce que le malotru te coupe la parole… et que tu réalises qu’il est en fait au téléphone et ne s’adresse pas du tout à toi.
Deux cas de figure sont ici possibles.
Soit ton voisin d’en face ne s’est pas rendu compte que tu lui avais répondu. Fais alors profil bas, trace ta route, et prie pour que tes collègues alentour n’aient pas relevé ton grand moment de solitude au bureau.
Soit ton collègue te lâche un pesant et sadique : « non mais c’est pas à toi que je parle ». Là, quoiqu’il arrive, l’humiliation est faite et tu as juste envie de courir t’enfermer aux toilettes pour le reste de la journée.
Morale de l’histoire : quand un compagnon de bureau dont tu ne vois pas le visage te demande comment tu vas, cela vaut le coup de te lever 2 secondes pour faire un check et t’assurer qu’il s’adresse bien à toi.

La verve salivaire

postillon-bureau Grand moment de solitude au bureau

En pleine conversation avec un collègue, tu es plutôt confiant et même satisfait de la pertinence de tes propos. Quand soudain, c’est le drame.
Pour une raison obscure, ta bouche décide de se transformer en mitraillette à salive. Et tu observes, impuissant, une flopée de gros postillons t’échapper et partir directement, telles des fusées, en direction de ton interlocuteur.
Là encore, deux solutions sont possibles.
Soit ton collègue ne semble pas avoir remarqué l’attaque salivaire que tu lui as menée. Dans ce cas, tu peux t’abstenir de t’excuser. Mais sache tout de même qu’il sera alors très dur de détacher ton attention des boulettes de salive qui te nargueront, ostentatoirement coincées dans la mèche de cheveux et/ou sur la manche de la veste de ton interlocuteur.
Soit ton crachat de lama n’a échappé à personne et il ne te reste plus qu’à t’excuser. Est-il nécessaire que tu te lances dans le nettoyage des postillons sur ton collègue ? Le débat est ouvert…

La chute

chute-bureau Grand moment de solitude au bureau

Tu viens de malencontreusement chuter devant tes collègues. Cette situation provoque à elle-seule une série de grands moments de solitude au bureau.
1) Tu t’es fait peur et tu as crié en tombant. Cela a eu non seulement le parfait avantage d’attirer l’attention d’un max de collègues sur ta petite cascade, mais aussi de faire découvrir au plus grand nombre tes talents cachés de castafiore, que tu avais soigneusement gardés pour toi jusqu’ici.
2) La position dans laquelle on se retrouve juste après avoir chuté est souvent des plus grotesques. Tu verras donc tous tes collègues inquiets accourir vers toi, alors que tu as une patte en l’air et la face contre terre. Bref, tu viens de perdre toute ta dignité.
3) Ce moment où, bien trop gêné par l’attention beaucoup trop grande qui t’est portée, tu te relèveras rapidement et l’air de rien, sera aussi un grand moment de solitude au bureau. En effet, pour écourter au plus vite l’épisode, tu prétendras que vraiment, tout va bien. Tu te seras en réalité fait atrocement mal quelque part. Mais, pour garder la face, tu t’efforceras de repartir, digne, sans boîter, en serrant les dents pour contenir le gémissement de douleur provoqué par chacun de tes pas.

Le rire porcin

rire-cochon-bureau Grand moment de solitude au bureau

Un grand classique animalier dont nous avons presque tous été un jour victime.
Dans un élan de bonne humeur bureautique, tu te laisses aller à un éclat de rire décontracté. Quand ce dernier décide soudainement de se transformer en grognement de cochon animal et sonore… En l’espace de quelques secondes, tu deviens donc irrémédiablement le « collègue au rire porcin » aux yeux de tes congénères.
Reminder : éviter de rire à gorge déployée au beau milieu de l’open space, un accident est si vite arrivé…

Le hoquet chelou

hoquet-bureau Grand moment de solitude au bureau

Le hoquet chelou peut te prendre en traître à tout moment de la journée. Que ce soit au beau milieu d’une phrase ou d’un grand silence, tu t’entendras soudainement laisser échapper un « hic » sonore et peu raffiné.
Tu es ici invité à te reporter à la rubrique « aérophagie rebelle » du début de l’article, dont les solutions proposées sont à peu près applicables à cette problématique hoquet.

Les écouteurs traîtres

ecouteurs-musique-bureau Grand moment de solitude au bureau

Aujourd’hui, tu as besoin d’être dans ta bulle et, armé de tes écouteurs chéris, te lances du bon son dans les oreilles pour te booster à bosser.
Mais voilà, tes écouteurs favoris ne semblent pas si isolants que ça. Traduction : tes collègues entendent très distinctement ce que tu écoutes.
Pas grave, nous diras-tu. En mélomane averti, tes goûts musicaux sont d’une excellence et d’un raffinement redoutables.
Oui, sauf que généralement, ce genre de mésaventure arrive systématiquement quand tu écoutes  « le Petit Bonhomme en Mousse » ou « Ma Meilleure Amie » de Lorie

La gastro

gastro-papier-toilette-bureau Grand moment de solitude au bureau

Cette satanée gastro est, il faut bien l’avouer, un bon générateur de moment de solitude au bureau. Car on le sait, une bonne gastro se veut bruyante et odorante.
Dans le cas de toilettes mal isolés de l’open space, tu deviendras le joueur d’un délicieux concerto pour tous tes collègues avoisinants.
Si ton entreprise compte trop d’employés pour trop peu de toilettes, tu peux donc compter sur une file d’attente systématique dans ce haut lieu de retrouvailles. Tu te verras donc laisser ta place au suivant, sachant très bien que tu lui ouvres les portes d’un univers intenable.
Et tant d’autres situations gênantes que seuls des problèmes digestifs peuvent provoquer….

Tu as aimé cet article ?

Et si on se rencontrait ? Toutes les infos sur la dédicace du livre Comme un lundi au bureau le mercredi 18 octobre 2017.
Abonne-toi pour être averti à chaque nouveau post (et reçois un chouette cadeau pour le bureau).
Fonce en libraire découvrir Comme un lundi au bureau, le livre anti-déprime pour affronter avec le sourire la vie de bureau.
6 Comments
  • Lalie
    avril 14, 2015

    Magique !!

    • Latte sans Sucre
      avril 15, 2015

      C’est ça, la magie des grands moments de solitude ! (on s’en rend plus compte après coup bizarrement… 😉

  • Jean Benet
    avril 15, 2015

    – Un jour je cherchais Dagmar, prénom male viking par excellence. On m’avait indiquer le bureau, et là un homme et une femme face à moi. Je m’adresse à monsieur, pas de chance, c’était madame…

    – Un matin cela piaille dans l’open space, un rapide commentaire à mon équipe: « Un vrai poulailler ce matin »! La gène s’installe: « Dans notre pays les poules font reference aux prostituées »…

    Merci de me publier Latte Sans Sucre, j’ai l’impression que mes commentaires ne sont pas à la hauteur de votre verbe

  • Latte sans Sucre
    avril 15, 2015

    L’homme que l’on prend pour une femme et vice versa est un effet une bonne grosse galère à gérer. À part un coup de maître, cela ne peut que se transformer en grand moment de solitude au bureau !…

  • Mademoisellevi
    avril 15, 2015

    Tes articles sont magiques
    La bonne vente de rêve quoi
    Tu me rappelles des tas de souvenirs de bureau
    Je crois que mon moment de solitude de tous les temps, c’est un jour ou j’étais quasi sourde parce que j’ai eu un tympan percé et que j’osais pas le dire, avant d’aller chez le médecin et de trouver une solution a ce problème, toute la journée soit 8 heures de boulot je n’entendais quasiment rien de ce qu’on me disait, et j’ai du répondre des trucs quasi incensés. Un seul collègue qui bossait en face de moi m’a dit : bon par contre là je tiens à te dire que t’as rien compris, je t’ai demandé et pourquoi et tu mas répondu OUI t’es sûre que ça va? AHAHAH HONTE.

    • Latte sans Sucre
      avril 16, 2015

      Haha pas mal ! Ça rejoint un peu la chute où t’oses pas dire que t’as mal. Mais pour quelle raison obscure tu n’as pas osé dire que tu n’entendais rien ? On a des réactions chelou parfois 😉

Balance un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *