Rigolos : les faux tabous en entreprise

Sous l’intitulé très sérieux des “Tabous en Entreprise”, ce test va en fait s’attacher à des sujets bien légers mais qui peuvent être fort inconvenants avec tes collègues de bureau.
En effet, même si tu estimes être parfait, sans histoire et toujours franc avec tes congénères, il t’est peut-être parfois arrivé de laisser un de tes compagnons de travail dans l’embarras sans qu’il le sache car tu étais bien trop gêné de lui faire part d’un menu détail à son propos.
Ce qui nous amène au test du jour : quelles sont les choses idiotes que tu n’arrives pas à dire à tes collègues de bureau ?

La braguette ouverte

Tu es en train de papoter avec un collègue à la machine à café quand, par un coup d’œil malencontreux au mauvais endroit, tu t’aperçois que sa braguette est bel et bien ouverte, limite si l’on aperçoit pas les motifs de ses sous-vêtements a travers le trou béant.
Cette situation est immédiatement gênante car le mentionner à ton collègue signifierait lui avouer que tu as lorgné sur sa braguette, ce qui est, il faut le dire, quelque peu embarrassant.
Autre point pouvant causer ton silence sur le sujet : la peur d’être confronté a sa propre gêne à lui, qui rougirait à coup sûr tout en se retournant précipitamment pour remonter son zip au plus vite.
Et toi, tu es du genre à ne pas en faire un tabou en entreprise ou plutôt à rester obstinément fixer tes yeux dans ses yeux comme si de rien n’était jusqu’à la fin de la conversation ?

La “coquetterie” dans le nez

Encore une situation embarrassante qui ne pose aucun problème si tu as une proximité amicale avec ton collègue mais devient vite galère si votre relation est plus formelle. Dans ce cas, tu te retrouves donc dans la situation grotesque de regarder son visage comme s’il n’y avait aucun problème alors que tu ne vois plus que ça.
Tu tentes bien sûr de te toucher le nez à maintes reprises espérant un mimétisme de sa part, ce qui réglerait illico le problème du moco : mais rien n’y fait. Et, passé un certain temps de conversation, tu te dis qu’il n’est vraiment plus possible de faire découvrir le pot aux roses au nez encombré qui serait alors humilié de réaliser qu’il est comme ça depuis de longues minutes sans que tu n’aies rien dit.
De ton point de vue, la coquetterie dans le nez, tabou en entreprise ou banalité  ?

La mauvaise haleine

Le sujet délicat de la mauvaise haleine au bureau a déjà été évoqué sur le blog mais voyons ici la situation du point de vue de celui qui subit celle d’un de ses collègues.
Peux-tu décemment dire à ton compagnon de bureau que chaque fois qu’il te parle tu manques de faire un malaise équivalent à ce que tu ressentirais si l’on t’enfermait dans une bouche d’égoût ? Convenons-en, il s’agit là d’un message délicat à faire passer, et la mine de dégoût ostensiblement affichée lors de vos conversations en face à face n’est pas non plus évidente à placer.
Il ne te reste donc plus qu’à allègrement te gaver de chewing-gums à longueur de journée, sans absolument JAMAIS oublier d’en proposer à ton voisin pue du bec en espérant qu’il les accepte à chaque fois…
Sauf si pour toi, la mauvaise haleine n’est pas un tabou en entreprise et que tu as trouvé le moyen d’y remédier ?

La transpiration odorante

On est tous un jour victime d’un problème de sudation qui nous prend par surprise à tel point que l’on a l’impression que tout le monde ne sent plus que ça.
Mais bien plus perfide est le collègue qui sent tout le temps, du matin jusqu’au soir. Sans rentrer dans les détails, mais en y rentrant quand même, on se retrouve ici sur un problème d’âcreté dans l’odeur qui devient vite difficile à supporter.
Ne nous voilons pas la face, il est quasiment impossible de dire à une relation professionnelle qu’elle sent des aisselles et, à l’instar des chewing-gums pour le collègue a l’haleine de poney, il paraît compliqué de s’appliquer du déo dans son bureau plusieurs fois par jour en en proposant systématiquement à son voisin fétide.
On est donc d’accord, la sudation odorante, vrai tabou en entreprise ?

Le truc dans les dents

Qu’il s’agisse du bout de salade coincé au beau milieu de la dentition ou du rouge à lèvres qui a allègrement débordé sur l’email blanc, c’est toujours assez déroutant de parler à un collègue qui en a plein les dents.
Il ne s’agit certes pas ici du tabou en entreprise le plus dur a gérer. Car en effet,  lâcher un petit “t’as un truc là” en désignant vite fait la bouche peut assez rapidement régler la situation et permettre à votre collègue de ne pas vous maudire une fois rentré chez lui en s’apercevant qu’il avait un bout de salade coincé en évidence depuis le déjeuner.
Mais voilà, il suffit que ton collègue se foire en enlevant l’intrus buccal pour que la situation se complique car ça deviendrait alors grotesque de jouer à la chasse au bout coincé en mode “non pas cette dent-là, celle-ci, etc…”.
Alors qu’en penses-tu, tabou en entreprise ou pas ?

L’histoire de thunes

Parlons ici du sujet épineux de ce collègue qui te doit de l’argent pour le cadeau de départ de Gérard de la compta dont tu t’es occupé.
On se retrouve ici dans le même genre de galère sans nom que pour les cadeaux communs d’anniv de potes où quand tu t’en charges, t’es toujours celui qui se fait avoir à raquer trois fois plus que tout le monde, baissant au bout d’un moment les bras à force de courir après les impayés.
Sauf que des potes, c’est plus facile à pécuniairement relancer. Alors qu’au bureau, déjà que tu n’oses pas réclamer les 20 centimes que t’as passés au taxer de la machine à café, il paraît bien compliqué de le faire avec les 15 euros que te doit Dédé du service info.
Alors la dette entre collègues, tabou en entreprise ou pas ?

Si tu t’es senti gêné à la majorité des sujets évoqués, on peut dire de toi que tu es une vraie victime des faux tabous en entreprise.
En revanche, si tu ne comprends vraiment pas de quoi on parle, donne-nous donc le secret de ta décontraction sur ces sujets aussi idiots qu’embarrassants !

D’autres idées de tabous en entreprises rigolos à partager ?

Tu as aimé cet article ? Abonne-toi à Latte sans Sucre et sois informé de chaque nouveau post !
2 Comments
  • Sophie
    février 5, 2015

    La collegue qui pue des pieds… Tout le monde le sait, ca parle dans son dos, mais comment lui dire ? Elle est toute mignonne et gentille en plus.
    Des conseils ?

    • Latte sans Sucre
      février 6, 2015

      Tabou les pieds odorants, en effet !
      Dans les astuces foireuses, peut-être tenter un « ça sent bizarre, non ? » en rentrant dans le bureau, croisant les doigts pour qu’elle comprenne…
      Ou mettre la clim à donf tous les jours pour l’encourager à mettre chaussettes et chaussures fermées au bureau ?

Balance un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *