Le collègue qui rentre de vacances

Définition

Le collègue qui rentre de vacances est ce compagnon de bureau qui, pour une fois dans l’année, débarque avec un sourire complètement détendu au boulot.
Fort de ses jours de repos loin du bureau, il prend le temps de saluer chaque personne croisée, exhibant son teint hâlé et narguant mine de rien tout l’open space avec sa bonne humeur indécente.

Description

Anthropologie d'un open space

On reconnaît le collègue qui rentre de vacances à l’attention toute particulière qu’il a porté à sa tenue. Son seul et unique but est en effet de mettre un maximum en valeur son bronzage éclatant par la choix étudié de la couleur qu’il porte.
Le collègue qui rentre de vacances a aussi bien souvent une espèce de sérénité collée sur la tronche, comme s’il se sentait tout à coup capable de relativiser pour de bon tous les petits tracas de la vie de bureau. On ne lui donne pas 2 heures

Rapport aux autres

Anthropologie d'un open space

Il faut se rendre à l’évidence, le seul but du collègue qui rentre de vacances et de se la péter un maximum en comptant, à qui veut l’entendre, l’enchantement jouissif qu’ont été ses congés. Il va donc tout faire pour engager la conversation avec toi.
Une fois pris dans ses filets, tu subiras, impuissant, un récit édulcoré de ses vacances, pire que les pires comptes instagram déprimants remplis de photos de gens à la vie magique.

Comment l’apprivoiser

Anthropologie d'un open space

Ou plutôt comment le casser ! Notamment si tu fais partie de ces pauvres âmes restées seules au bureau pendant que tout le monde se barrait en vacances. Tu n’en peux donc logiquement plus des récits exhibos de plages au soleil et d’apéros au rosé que te servent tes collègues tout beaux et tout bronzés.
Le meilleur apprivoisement consiste donc à tout simplement ignorer le collègue qui rentre de vacances, ou alors à le saluer comme s’il ne s’était jamais absenté. Tu t’abstiens bien sûr de toute réflexion sur sa bonne mine outrageuse, son apparente décontraction et surtout, surtout, tu ne rebondis pas une seule seconde sur le récit de ses congés.

Nuisible

Anthropologie d'un open space

Tu l’auras compris le collègue qui rentre de vacances ne peut rien t’apporter de bon.
Déjà, tu es vert de jalousie : il te rend donc mauvais.
En plus, tu as souvent dû gérer les dossiers foireux qu’il avait gentiment « oubliés » de traiter avant de partir. Tu as donc complètement envie de le tuer.
Enfin, sa bonne humeur too much ne fait définitivement pas bon ménage avec la sensation que tu as que tes vacances, à toi, sont déjà beaucoup trop loin.

Durée de vie

Anthropologie d'un open space

Le collègue qui rentre de vacances a une durée de vie d’une matinée en moyenne.
En effet, une fois passée la glande à la machine à café de retour de congés, il se prendra plusieurs coups de massue qui le ramèneront plus vite que prévu à la réalité.
L’ouverture de sa boîte mail débordante sera la premier coup dur.
Suivi de l’agacement quasi immédiat face à l’utilisation totalement abusive du terme « urgent » dans les intitulés des mails reçus.
Pour finir par les visites de ses collègues littéralement paniqués, n’ayant pas pu avancer sur certains projets en cours en son absence. Ces derniers sont les pires, faisant croire à des questions de vie ou de mort, ils n’ont pas le moindre souci de laisser un temps de réhabilitation au collègue qui rentre de vacances.

Habitat

Anthropologie d'un open space machine à café bureau

Le collègue qui rentre de vacances prend un malin plaisir à traînasser à la machine à café.
Tout d’abord pour reculer un maximum ce moment fatidique où il devra se remettre à bosser. Et ensuite afin de crâner devant le public le plus large possible au sujet de ses « vacances de rêve ».

Caractère

Anthropologie d'un open space

Le collègue qui rentre de vacances pourrait facilement être qualifié de schizophrène.
En effet, de charmante humeur le matin, il sera souvent au bord de la crise de nerf le soir venu, une fois bien mis à l’épreuve par les différents assauts bureautiques dus à son absence prolongée.

Tu as aimé cet article ?

Abonne-toi pour être averti à chaque nouveau post (et reçois un chouette cadeau pour le bureau).
Fonce en libraire découvrir Comme un lundi au bureau, le livre anti-déprime pour affronter avec le sourire la vie de bureau.

DIY : mater des vidéos au bureau

Une petite sélection web de vidéos sur la vie de bureau, à regarder au bureau bien évidemment !

Matériel nécessaire (au choix)

Une pause déj pour pouvoir mater des vidéos tranquilou sur ton ordi sans que ce soit scandaleux.
Un open space désert histoire de pouvoir glander devant des vidéos sans te faire griller par tes collègues.
Un mur derrière ton écran pour qu’aucun ragoteur de bureau ne lance la rumeur folle que tu regardes des vidéos au bureau au lieu de bosser.
Une capacité à ne rien en avoir à foutre des conséquences en te gavant de vidéos en toute impunité au beau milieu de ta journée de boulot.
Un internet non bloqué par ta chère entreprise…

Clique sur les titres pour regarder les vidéos

Ce qu’on aimerait dire à son patron le lundi matin

Une très bonne vidéo de Pierre Croce qui te fera rêver, notamment en cas de présence subie un jour de gueule de bois au bureau.

Une conférence call dans la vraie vie

Une vidéo si bien vue sur la galère des conf call au bureau.

Les réunions par Cyprien

Ce ne sont pas forcément les pires réunions au travail dont il s’agit ici. Cyprien imagine dans cette vidéo hilarante les réunions de toutes les grandes marques que nous connaissons. Si tu en redemandes, il y a même un second épisode et un bêtisier !

Qu’est-ce que la vie ?

Réflexion introspective et générale de la déjantée Solange te Parle sur le travail qui ronge la vie…

Faut-il continuer à utiliser powerpoint ?

Une vidéo de Merci Alfred qui pourrait bien te convaincre de lâcher ta près’ powerpoint et de planter ta prochaine réunion.

Tu as aimé cet article ?

Abonne-toi pour être averti à chaque nouveau post (et reçois un chouette cadeau pour le bureau).
Fonce en libraire découvrir Comme un lundi au bureau, le livre anti-déprime pour affronter avec le sourire la vie de bureau.

Es-tu pénible à l’imprimante du bureau ?

Après la machine à café, l’imprimante est sûrement le second spot de retrouvailles le plus populaire du bureau.
Point de passage obligatoire pour tout habitant d’open space qui se respecte, l’imprimante du bureau peut même révéler les personnalités. Et personne n’est à l’abri :  tu es d’ailleurs toi-même peut-être considéré comme le gros relou du local imprimante.
Pour le savoir, et rectifier le tir si besoin, fais ce test.

Dans quel(s) profil(s) te reconnais-tu ?

Le paresseux

Test : est-tu pénible à l'imprimante du bureau ?

Cas classique : tu lances ton impression depuis ton ordi. Une fois à l’imprimante du bureau, à ta grande stupéfaction, aucun document en vue. Après une rapide analyse de la situation, tu vois qu’il est indiqué qu’il faut changer la cartouche d’encre.
Et là, dans un élan de paresse et d’égoïsme caractérisé, tu préfères attendre que quelqu’un le fasse à ta place, quitte à ne pas avoir ton impression à temps. Ta logique est simple et sans appel : il y aura FORCÉMENT un collègue pour se coltiner la tâche à ta place.

Le pacha

Test : es-tu pénible à l'imprimante du bureau

Toujours dans le thème de la paresse mais le niveau au-dessus, le pacha ne daigne même pas se déplacer jusqu’à l’imprimante du bureau.
Sachant très bien qu’il lance des impressions sur un sujet ne pouvant incomber qu’à lui-même, ce collègue vicieux table sur le fait que quelqu’un va bien finir par faire le lien et venir lui livrer ses impressions à domicile.
Lors de la dite livraison, le pacha passera en mode acteur studio et dira, l’air overbooké : « merci, je suis sous l’eau, je n’ai même pas eu le temps d’aller les chercher ».

Le perso

Test : es-tu pénible à l'imprimante du bureau ?

Après le changement de cartouche d’encre, l’autre tare de l’imprimante du bureau est bien sûr le bourrage papier. Incident qui arrive évidemment 90% du temps, lorsque tu es en mega speed, 2 minutes avant la présentation de l’année.
Mais pour certains chanceux, le bourrage papier survient juste à la fin de la série d’impressions qu’ils ont lancée. Le collègue perso n’hésite alors pas une seul seconde à se barrer discrétos sans demander son reste, laissant au prochain la galère de régler le problème.

La fouine

Test : es-tu pénible à l'imprimante du bureau ?

Au-delà de sa fonction évidente d’impression de documents, l’imprimante du bureau est aussi un lieu de retrouvailles entre collègues. Plus discret que la machine à café, certains habitants d’open space l’affectionnent tout particulièrement.
Deux sortes de fouines se distinguent alors.
D’un côté, le collègue qui vient pour organiser des rendez-vous secrets dans le but de ragoter ou parler de sujets sensibles sans se faire repérer.
De l’autre côté, le collègue qui vient pour gratter l’amitié à ses compagnons de bureau, en les coinçant malgré eux à l’imprimante du bureau. Le zoneur d’open space affectionne bien sûr particulièrement cette dernière technique.

L’économe

Test : es-tu pénible à l'imprimante du bureau ?

Bien connu des open spaces, l’économe est ce collègue qui profite de l’imprimante du bureau pour imprimer toute sa paperasse perso. Sa devise : il n’y a pas de petites économies, autant le faire au bureau.
On s’en foutrait pas mal s’il ne choisissait pas les heures de pointe pour monopoliser l’imprimante avec ses impressions en 10 exemplaires de papiers d’assurance santé et autres règlements de copropriété.

Alors, es-tu ce collègue pénible à l’imprimante du bureau ou pas ?

Tu t’es reconnu dans moins de 3 des profils présentés
Ça va… Tu restes humain et enfiles parfois le costume du parfait relou de l’imprimante mais es correct la plupart du temps.
Tu t’es reconnu dans 3 profils ou plus
Un seul conseil : vigilance. Soit tu te débrouilles pour ne jamais te faire griller et tu peux continuer à être le relou de l’imprimante du bureau en tout impunité. Soit tu fini par te faire démasquer et ta réputation bureautique en prendra un coup. Eh oui, on ne plaisante pas avec l’imprimante du bureau !…

 

Tu as aimé cet article ?

Abonne-toi pour être averti à chaque nouveau post (et reçois un chouette cadeau pour le bureau).
Fonce en libraire découvrir Comme un lundi au bureau, le livre anti-déprime pour affronter avec le sourire la vie de bureau.