DIY : oublié de mettre du déo au bureau

Ce matin, sur le chemin du bureau, tu te sens serein.
Tu laisses divaguer tes pensées quand soudain, tu as une révélation cruelle. En refaisant ton rituel matinal dans ta tête, tu t’aperçois que, pauvre de toi, tu as zappé une étape cruciale : tu as oublié de mettre du déo !
Tu te mets instantanément à suer à grosses gouttes. L’idée même d’être ce collègue réputé pour ses odeurs corporelles te plonge en situation sauna. Tu deviens rougeaud et l’on pourrait essorer ton haut tellement tu as chaud.
Histoire de corser la situation, pour diverses raison, tu es dans l‘incapacité totale de faire un détour supérette / achat de déo avant d’aller bosser.
Il est donc temps d’aborder un nouveau Do It Yourself sur le thème de «l’alerte déo».

Matériel nécessaire

Justement, tu n’as PAS le matériel nécessaire, à savoir un foutu déo !

Étape détective

DIY : ai oublié de mettre du déo au bureau

À ton arrivée au bureau, la situation sauna s’intensifie et il devient urgent de régler ton problème. Pour couronner le tout, ton cher voisin d’open space décide de couper la clim prétextant un froid glacial : c’est l’impasse.
Effrayé à l’idée de faire tout le plateau en balançant honteusement à chaque collègue croisé un «t’as pas du déo ?», tu décides de cibler tes recherches.Tu te lances donc dans un tour des bureaux, regard à l’affût, pour détecter les éventuels sacs de sport enfouis aux pieds de tes collègues. Car à priori, qui dit sac de sport, dit produits d’hygiène corporelle et à coup sûr : déo !
Te voilà donc à gratter l’amitié à tous les abonnés Club Med Gym du bureau. Si tu es chanceux, tu te retrouveras, semi-victorieux, à t’asperger aux toilettes d’un déo bon marché senteur «vanille des îles», généreusement prêté par une gentille stagiaire.

Étape toilette de chat

toilette de chat oublié de mettre du déo bureau

Dans un éclair de lucidité, que nous pourrions par ailleurs qualifier de foireux, tu mets au point un stratagème de boyscout pour tenir sans déo jusqu’au déjeuner. Ton plan consiste à aller purement et simplement te laver les aisselles toutes les heures aux toilettes, jusqu’à ce que tu sois en mesure de régulariser la situation.
Cette idée est mauvaise à bien des niveaux. En effet, le risque de te faire ridiculement surprendre, torse-poil en train de t’asperger les dessous-de-bras au robinet, par un ou plusieurs de tes collègues, te vaudra une réputation de chelou assurée.
De plus, tu te laisseras à coup sûr dépasser par la mousse émise par le savon bas de gamme des toilettes du bureau. S’en suivront donc des tentatives désespérées de suppression de la substance aqueuse à l’aide de l’essuie-mains à disposition. Papier réputé pour littéralement se désintégrer au contact de la peau mouillée (il faudra d’ailleurs un jour expliquer ce mystère).
Tu ressortiras donc de cette expérience les aisselles poisseuses de savon non rincé, avec supplément bouloches d’essuie-tout collées à la peau : fumeux.

Étape manchot

DIY Do It Yourself

Tu te dis que le meilleur moyen de maîtriser une quelconque odeur est de la canaliser.
Tu entreprends donc de passer ta matinée sans décoller les bras du haut du corps. Cette décision, grotesque, te donnera l’allure injustifiable d’un pingouin coincé du cul .
De plus, sache que la macération engendrée par cette posture discutable risque d’être irrécupérable, déo ou pas…

Étape slow motion

DIY : ai oublié de mettre du déo au bureau

Afin d’éviter tout surmenage physique pouvant entraîner une quelconque sudation, tu entreprends de vivre ta matinée au ralenti.
Te voilà donc rendu à économiser le moindre mouvement. Cette attitude ne manquera pas, sache-le, de tendre un maximum tes collègues de bureau. En effet, tu arriveras à la bourre en réunion, mettras 3 plombes à décrocher ton tél ou encore à répondre à un mail pour cause de gestes au ralenti.
Il te faudra alors résister intérieurement à la pression de ton entourage bureautique, qui sera ouvertement exaspéré par ta mollesse sans égal.

Étape parfumerie

DIY : ai oublié de mettre du déo au bureau

Attention, mauvaise idée !
En fouillant dans tes affaires, tu réalises que si aucun déo ne s’y trouve, s’y cache cependant une miniature de ton parfum favori. Te viens alors l’idée de génie de t’en asperger les aisselles.
Seulement voilà, ton astuce ne fera malheureusement que couvrir d’éventuelles odeurs, le parfum n’aidant en rien à contenir une quelconque sudation. De plus, ta peur de sentir te poussera très sûrement à mettre le paquet sur les quantités.
Ainsi, en plus de cocotter sévère, tu risques d’être le créateur hasardeux d’une subtile essence de transpiration aux accents de parfum haut-de-gamme : choix discutable.

Étape panique intégrale

DIY : ai oublié de mettre du déo au bureau

L’idée même de sentir la transpiration te rend malade. Tu regrettes maintenant amèrement de t’être si souvent foutu de la gueule de ton collègue Patrice, identifiable à son odeur sans pareil.
Dans ton tourment, tu en oublies tout sens commun et te retrouves incapable de gérer la situation. Les bouffées de chaleur provoquées par ton désarroi te mettent au bord du malaise.
Ton boss, paniqué par ton état général, te priera de rentrer chez toi et de consulter un médecin au plus vite.

Résultat final

Suite à cette énumération de techniques ne proposant aucune alternative idéale, le conseil ultime de ce DIY serait donc de toujours avoir un déo de secours dans le tiroir de ton bureau.
Avant de nous quitter, livre-nous tes astuces perso quand tu as toi aussi oublié de mettre du déo au bureau !

Tu as aimé cet article ? Abonne-toi à Latte sans Sucre pour recevoir un mail à chaque nouveau post !

Comment reconnaître un pot de départ ?

Il peut y avoir différents événements organisés entre collègues dans une vie de bureau. Différents pots, différents rassemblements, pour différentes occasions.

Comment reconnaître à coup sûr qu’il sagit d’un pot de départ ?

Ouvre bien les yeux, et si tu regroupes la majorité des éléments évoqués ci-dessous, aucun doute : tu es bel et bien à un pot de départ au bureau !

Un rassemblement maladroit

Test : comment reconnaitre un pot de départ au bureau ?

Un mail est envoyé pour dire que c’est l’heure du pot de départ d’untel, du style : «RDV à la cafèt’ pour entourer Gérard pour son dernier jour parmi nous».
Le collègue partant se doit d’arriver en premier sur les lieux et se retrouve alors dans l’insupportable position d’attendre chacun des invités, qui arrivent au compte-goutte, en ayant la peur au ventre que ce soit un vrai fiasco et que seulement une poignée d’entre eux fassent le déplacement.
Quant aux collègues présents, sortis de leur zone de confort des situations habituelles au travail, ils n’ont plus rien à se dire et attendent que le cérémonial débute dans un silence gêné (ou pire parlent de leur dossier en cours comme s’ils n’en avaient rien à battre du départ de Gérard).

Un buffet haut de gamme

Test : comment reconnaître un pot de départ au bureau ?

Pour un pot de départ, les moyens sont souvent énormes concernant les mets proposés aux convives, tant au niveau du contenu que de la présentation.
Ainsi, tu verras à coup sûr disposées sur des tables de bureau assemblées à la va-vite en sorte de buffet, de magnifiques assiettes en cartons remplies de délicieuses Fraises Tagada, Petits Écoliers ou Savane Brossard découpé au couteau en plastique.
Et si tu as soif, un assortiment de boissons chaudes telles que du Coca tiède et du jus d’orange marque repère à température ambiante te sera généreusement proposé dans un gobelet en plastique du meilleur effet.

Un boss qui se la joue cool

Test : comment reconnaître un pot de départ au bureau ?

La tradition veut, la plupart du temps, que le manager de celui qui quitte l’entreprise fasse un petit speech à son effigie.
C’est, pour le dirigeant concerné, une rare occasion de briller en société en enchaînant jeux de mots, calembours et pseudo souvenirs émouvants censés lui donner l’image du manager idéal, fun et proche de ses collaborateurs.
Comme personne n’est dupe, cela est le plus souvent extrêmement gênant.

Un cadeau

Test : comment reconnaître un pot de départ au bureau

Gênant aussi sera ce moment où l’on offrira son cadeau de départ au collègue partant. Ce dernier, pas bien à l’aise pour s’exprimer en public, devra en plus jouer la comédie en simulant la joie devant son bon pour un cours d’œnologie : on atteint l’insupportable.
De plus, la valeur du cadeau est un bon moyen d’évaluer la capital sympathie du collègue en partance : plus il est apprécié, plus son enveloppe pot de départ aura été fournie. Prépare -toi donc à vouloir t’enterrer d’embarras si ton collègue doit simuler l’extase devant une place de ciné offerte.

Des pique-assiette

Test : comment reconnaître un pot de départ au bureau ?

Le pot de départ est un repère de ventouses à buffet venues uniquement pour profiter d’un en-cas gratuit. Tu les repères facilement à rôder autour de la nourriture, et leur imposture est immédiatement démasquable rapport au fait qu’ils ne viennent pas adresser un mot au collègue en partance qu’ils ne connaissent pas.
Ainsi, dès leur arrivée, ils ont déjà la main au-dessus des assiettes de bonbons, prêts à agir, en attendant désespérément que le collègue sur le départ finisse enfin son discours d’adieu pour pouvoir se jeter sur la bouffe sans retenue.

Un discours gênant

Test : comment reconnaître un pot de départ au bureau

Rare est le pot de départ durant lequel le déserteur excelle dans l’art du discours. Obligé de dire un mot, et le plus souvent mal à l’aise d’être le centre de l’attention, tu verras, impuissant, ton collègue bafouiller, faire des private jokes pas drôles ou devenir rouge écarlate tout en commençant à suer de la tempe.
En résumé, ce moment est affreusement pénible pour tout le monde.

Des embrassades

Test : comment reconnaître un pot de départ au bureau ?

Il y a forcement le moment des effusions d’affection lors d’un pot de départ. Des collègues font des choses qu’ils n’ont jamais faites pendant leur cohabitation, à savoir des embrassades accompagnées de «tu vas nous manquer Gérard», et ce malgré des historiques discordieux de travail en commun dans certains cas.
C’est le principe de tout pot de départ : être maxi hypocrite l’espace de 5 minutes.

Un retour brutal à la réalité

Test : comment reconnaître un pot de départ au bureau ?

Et ce qu’il y a peut-être de pire dans un pot de départ, c’est ce moment où, une fois le cérémonial fini, chacun retourne à sa réunion ou son «dossier urgent», laissant le collègue en partance seul au milieu des gobelets écrasés, des miettes de cookies bon marché et des assiettes vides en mode «salut Gérard, c’est triste que tu partes mais on a du boulot»…

D’autres indices pour reconnaître un pot de départ ?

Tu as aimé cet article ? Abonne-toi vite à Latte sans Sucre et reçois un mail à chaque nouveau post !