Ce collègue qui se plaint tout le temps

Définition

Le Calimero de Bureau est ce collègue qui se plaint tout le temps.
Plus précisément, il estime être toujours moins bien loti que les autres, à tous les niveaux : aussi bien pro que perso, et le fait savoir en gavant ses compagnons de bureau avec ses plaintes permanentes.

Description

Le collègue qui se plaint tout le temps peut certes prendre différentes apparences mais il y a fort à parier qu’il aura le plus souvent l’allure de quelqu’un qui ne va pas bien.
Ainsi, la mine fatiguée, le cheveux terne et le regard éteint sont souvent l’apanage du Calimero de Bureau. En effet, cette dégaine lui est indispensable pour rendre légitime, tout d’abord, son premier degré de plainte, à savoir sa santé.
Avec ce collègue, tu apprendras vite à tes dépens que le banal «salut, ça va ?» que tu balances nonchalamment à tes congénères le matin, est la pire des questions à lui poser. Car tu tends alors la plus belle des perches à ce Calimero qui en profitera sans plus attendre pour te détailler longuement son allergie au pollen au autre mal en tout genre : l’enfer.
Mais la mine décrépie du collègue râleur lui sert également à justifier les nombreuses plaintes qu’il formule quotidiennement sur sa surcharge de travail épuisante.
Bref, le collègue qui se plaint tout le temps va mal, et tient à ce que ce soit perçu au premier regard.

Rapport aux autres

Le Calimero de Bureau n’est rien s’il n’est pas en contact rapproché avec ses collègues, qui sont les spectateurs privilégiés de ses geignements permanents. Ainsi, il pourrit littéralement la vie de ses voisins d’open space qui doivent supporter sa litanie de plaintes du matin au soir.
Un enfer qui peut pour info être géré avec le même genre de techniques utilisées dans un article précédent pour maîtriser le collègue bavard. Mais le problème est que le Calimero de Bureau a, lui, besoin de répondant. En effet, vomir verbalement son mal-être à tout va ne lui suffit pas, il a également besoin de susciter de la pitié et de la compassion.
Du coup, une fois usée jusqu’à la corde la bienveillance de ses voisins d’open space, tu verras facilement le Calimero traînasser dans le coin de la machine à café, à la recherche d’une proie innocente pour le «réconforter». Là encore, tu te feras avoir une fois et pas deux, et préféreras par la suite renoncer à ton café du matin plutôt que de te coltiner le collègue râleur au réveil.

Nuisible

Inutile donc de préciser que le collègue qui se plaint tout le temps peut foutre en l’air assez rapidement l’ambiance d’un open space entier.
Déjà parce que rien n’est plus pénible que de côtoyer quelqu’un qui, quoi qu’il arrive est toujours plus malade, plus triste, plus chargé de taf, etc… que toi, mais aussi parce que ses jérémiades théâtrales sont exaspérantes.
En effet, soucieux de continuellement attirer l’attention, le Calimero de Bureau ira crescendo dans les postures dramatiques dignes d’un marathonien en fin de course, les visages de douleur comme si la fin du monde était en train d’arriver et les soupirs d’épuisement faisant penser que le sort de la planète entière repose sur ses épaules.

Caractéristique

Enfin, au-delà de prétendre être toujours le moins bien loti, il faut savoir que le collègue qui se plaint tout le temps se définit également comme la seule et unique cible des pires injustices.
Comme de par hasard, c’est donc systématiquement lui qui tombe sur le boss psychopathe, le voisin d’immeuble agressif (oui oui car le Calimero parle aussi BEAUCOUP de sa vie perso), le sushi pas frais avec intox alimentaire à la clé soupçonnant le sushiman d’avoir une dent contre lui, etc…
Ne sois d’ailleurs pas surpris s’il dit derrière ton dos que tu es un collègue difficile à vivre ou qui n’en fout pas une te déchargeant sur lui : le collègue râleur a besoin de têtes de turc pour étayer ses complaintes permanentes.

Et toi, as-tu un Calimero au bureau ?

Viens faire plus ample connaissance avec le Calimero de Bureau en GIF et en images sur Pinterest !

Abonne-toi à Latte sans Sucre et reçois un cadeau pour le bureau !